logo-impression
  • Posté le 1er juin 2021 / 227 visites

Compte-rendu de la présentation des résultats du questionnaire 2021 diffusé dans le cadre de l’observatoire interne

Présents : Brice Cantin et des membres des différentes directions, IPSOS en charge de cette enquête et les OS

L’enquête s’est déroulée du 6 janvier au 15 février 2021 et a donc pleinement été impactée par la crise sanitaire. Ipsos réalise cette enquête depuis 15 ans. L’historique que possède l’enquêtrice, l’autorise à dresser un certain nombre de tendances qui apparaissent pour certaines, nouvelles, tout en s’inscrivant dans une évolution déjà constatée dans le monde salarié en général.

Gardons aussi à l’esprit que 36 % des agents ont répondu à cette enquête, ce qui est insuffisant pour asseoir définitivement certaines vérités mais permet de révéler des tendances pour autant.
Difficile d’être exhaustif suite aux 48 pages de présentation et les 2 H 30 de réunion en moins de 2 pages.

Pour autant, on peut retenir les conclusions globales suivantes très résumées portées par l’administration avec les réserves d’usage propres à chaque enquête :
• le télétravail est plébiscité,
• Un autre management est attendu par les agents.
• les agents sont en attente d’un management par la confiance, d’être plus autonomes et plus responsabilisés quant à leurs missions et d’être acteurs. Les questions, par exemple, du décloisonnement, de la réduction des circuits de validation, de l’amélioration de la fluidité des décisions se posent à l’encadrement du MEFR de manière manifeste.
• Le déséquilibre dans la charge de travail a été pointé du doigt,
• La défiance quant aux processus de promotion est enregistrée.

Il est à noter que l’information syndicale des OS a connu une appréciation plus positive entre 2 et 6 points de plus qu’en 2019 même si son niveau reste de fait inférieur à l’information administrative qui cible plus directement les agents concernés.
La CGT en prend note et mesure vos attentes d’une meilleure pertinence attendue de l’information syndicale.
La CGT a entrepris depuis mi-février de modifier sa diffusion électronique d’informations avec des comptes rendus volontairement neutres des GT, comités et autres... réunissant l’administration et les OS.

De manière un peu plus détaillées, les perceptions par thématiques sont les suivantes :

« Travailler au temps du Covid et après »
• en Centrale, la satisfaction des agents est globalement plus positive que dans les directions déconcentrées
• l’isolement et le manque d’outils sont néanmoins des obstacles
• les encadrants ont le sentiment de s’être adaptés et d’avoir concentré leurs efforts sur l’empathie et la priorisation rendues nécessaires par le contexte de la crise sanitaire. Ce sentiment est plus important pour les encadrants de la centrale par rapport à ceux de la fonction publique et ceux du MEFR,
• les agents non encadrants attendent un renforcement de la partie collaborative, une attention de leur bien-être au travail, un management par la confiance,
• enfin le recours au télétravail est vu comme positif.

Rythmes des changements et la perception de l’avenir »
• pour l’administration centrale les résultats sur cette thématique sont beaucoup plus partagés, mais restent positifs, surtout au regard des avis sur les évolutions dans les services déconcentrés qui sont estimés trop rapides. Le sentiment quant à la perception des rythmes de changement est revenu à une meilleure perception notamment à la DGE, après les réorganisations récentes dans cette direction. Si le SG de la DGE s’en est réjoui, la CGT a atténué ce sentiment qui demande à être confirmé en rappelant que la DGE avait toujours autant de mal à recruter des titulaires et se tournait vers des contractuels massivement.
• les agents B et C adhérent plus au changement par rapport à l’année dernière. Le fait de se sentir acteur et moins « perdu » est un sentiment en forte hausse. L’administration indique que, durant la crise, les agents ont été très impliqués, ceux-ci expliquant ce sentiment d’utilité en hausse.

Engagement, de l’optimisme et de la motivation
• la satisfaction et la fierté d’appartenir et de travailler au sein des ministères financiers est importante,
• concernant l’optimisme et la motivation, les résultats progressent favorablement en centrale mais pas dans les services déconcentrés
• les agents de catégorie B et C voient leur optimisme progresser.
• Seule la DGAFP apparaît comme une direction où les chiffres de l’optimisme et de la dynamique sont moins encourageants.

Niveaux et sources d’information et le partage de la ligne directrice
• les agents souhaitent que leurs encadrants leur apportent plus d’informations, mais une amélioration est déjà nettement perceptible,
• Le MEFR enregistre une amélioration de l’horizontalité.

Modes de fonctionnement, qualité de services, moyens, collaboration et l’organisation du travail
• les résultats évoluent positivement, les structures sont perçues comme plus efficaces. La révolution nomade avec l’attribution massive d’ordinateurs portables est certainement à la base de cette perception.
• sur l’efficacité opérationnelle, il faut continuer à travailler sur la transversalité
• une meilleure collaboration avec les autres structures est remarquée.

Qualité de vie au travail (stress, charges de travail, équilibre)

• on constate une bonne progression sur l’autonomie
• la progression est moins significative sur la répartition de la charge de travail,
• aucune évolution marquante sur les niveaux de stress enregistré.

L’accomplissement, de la reconnaissance, de l’évolution,
• la satisfaction des agents sur le contenu de leur travail est en hausse,
• la défiance par rapport au processus de promotion et aux choix de promotions est toujours très importante,
• le volet de la formation constitue un point de vigilance vu le résultat insatisfaisant obtenu.

Documents joints à l'article :