logo-impression
  • Posté le 21 janvier 2021 / 41 visites

Compte rendu de la réunion DGE - organisations syndicales du 13 janvier 2021

Présents : Thomas Courbe, Raphaël Keller, les organisations syndicales
2H 30 de réunion.
Ordre du jour :
1. L’organisation de la DGE pendant la crise sanitaire
2. Suites de la transformation de la direction :
-Suites du rapport SECAFI
-Reclassement des agents touchés par la transformation
-Bilan formation
3. Chantiers structurants
-La nouvelle politique en matière de ressources humaines
-Le déménagement de la direction
-Le plan directionnel en faveur de l’égalité femmes-hommes
4. Points divers
-Réorganisation du bureau des affaires budgétaires et comptables

1. L’organisation de la DGE pendant la crise sanitaire

Le DGE rappelle que pendant la crise sanitaire, la DGE s’est mise en télétravail. Ainsi, 89% des agents de la direction télé travaillent au moins 1 jour par semaine, dont 83% au moins 4 jours et 67% 5 jours par semaine. Seuls 4% des agents (23 agents) exercent leurs missions intégralement en présentiel. Ce fonctionnement en télétravail collectivement massif et individuellement très important n’est pas totalement satisfaisant eu égard aux situations individuelles mal vécues parfais, aux ambiances de travail dégradées et aux difficultés à concilier le fonctionnement de la DGE à cette situation de crise sanitaire et de télétravail. Le DGE aspire à un retour à « la normale ».
Pour maintenir, ce collectif de travail, le DGE a rappelé qu’il a été demandé aux encadrants de maintenir des liens avec le collectif en accordant une attention particulière aux agents vulnérables. Un rappel sera fait aux managers sur ce point. Pour les cas d’agents se sentant isolés, n’hésitez pas à vous à rapprocher des encadrants et si besoin des OS… A la fin du mois de janvier, tous les agents seront équipés de PC portable. Les protocoles quant à l’usage de la signature électronique sont en cours de déploiement. L’annuaire et l’identification des compétences de la DGE est en cours de rédaction/finalisation. Cet annuaire a été élaboré avec le concours des agents.
Relativement aux questions de déploiement de matériels ergonomiques, le DGE a rappelé que ce déploiement s’inscrivait, sauf cas particulier, à l’échelle du ministère.
Concernant le droit à la déconnexion (principe selon lequel un salarié est en droit de ne pas être connecté aux outils numériques professionnels hors des horaires de travail) et à son corollaire le temps de travail, ces points ont rapidement été abordés et rappelés aux managers par la DGE.
La CGT peut rappeler également que l’usage de la messagerie professionnelle, par exemple un vendredi soir après 20h pose plusieurs questions pour les employeurs (de manière générale, pas nécessairement pour l’employeur DGE). En premier lieu, elle induit chez certains qui reçoivent les messages une compétition quant à l’assiduité et la réactivité professionnelle entre ceux qui émettent le message et ceux qui reçoivent le message. Ensuite, elle pose la question du temps de travail en France lequel est limité à 10 heures au maximum par jour que la structure avalise par son inaction devant ces dérives.

Relativement à la prime COVID diffusée à la DGE, la CGT Centrale Finances est revenu lors de la réunion sur la mise en œuvre par l’administration centrale de notre ministère et notamment à la DGE.
À la DGE, 41 % des agents de catégorie A+ ont reçu une prime, 48 % des agents A, 7 % des agents B, 3 % des agents C. Consciente des responsabilités et des organisations et de la charge de travail imposée par une gestion réactive et dans l’urgence de la crise sanitaire, la CGT estime qu’il apparaît logique que l’encadrement supérieur bénéficie d’une clé de répartition avantageuse. Toutefois, la CGT Centrale Finances et sa branche UGICT (Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens) sans vouloir déployer un syndicalisme de classe, de catégorie, estime pour autant que l’avantage tourne, ici, à l’excès. Enfin, nous avons précisé qu’en matière de gestion de ressources humaines, puisque la politique d’attribution des primes en est une forme, les excès sont toujours à éviter.

2. Suites de la transformation de la direction
Suite du rapport SECAFI

Les conclusions de l’expertise menée la société SECAFI auprès des agents de la direction, à l’initiative du CHSCT-C, sur le déploiement du mode projet et l’accompagnement des agents dans le cadre de la transformation avaient été présentées dans le cadre du comité de suivi dédié en décembre 2019.
Cette étude avait mis en lumière trois points d’attention :
• Le fonctionnement du mode projet et les interrogations des agents sur ses conséquences sur le travail ;
• L’organisation RH liée au mode projet et les attentes sur la souplesse de la nouvelle organisation managériale ;
• L’implication des agents dans la réforme avec une envie exprimée d’être davantage acteur de la transformation et d’être valorisé dans son travail.

SECAFI avait alors proposé à la DGE un plan d’actions en six parties élaboré en concertation avec les agents également :
1. Donner du sens et de la visibilité à l’action de la DGE
2. Outiller le mode projet
3. Mieux articuler les activités projet et hors projet
4. Favoriser l’innovation
5. Renforcer l’accompagnement RH
6. Mieux valoriser chacun au sein de l’équipe projet

Reclassement des agents touchés par les transformations et bilan formation

À ce chapitre, les OS ont rapporté auprès du DGE :
• un problème de régulation de la charge de travail entre l’équilibre mission structurelle et projets,
• le retard de l’annuaire des compétences, préjudiciable pour la visibilité des projets (DGE : L’idée est d’utiliser l’annuaire pour faciliter le nivellement de la charge de travail entre agents par les managers,
• le retard dans la diffusion des listes des projets,
• le retard dans la diffusion du plan stratégique de la DGE (DGE : diffusion du plan lors des vœux et également diffusion de l’observatoire 2020 et 2019 prochainement),
• relativement au reclassement des agents suite aux transformations des Direccte (il reste 16 agents à reclasser soit un taux de reclassement actuel de 94%) L’accompagnement financier est garanti par des arrêtés de restructurations valables jusqu’à fin 2021. Un tour des régions est prévu au T1 pour rencontrer chacun des agents non reclassés encore. De nouveaux outils d’accompagnement vont être mis en place pour les agents non reclassés actuellement, ainsi des coachings. L’objectif de la DGE est que tous les agents trouvent un poste en 2021.
• le DGE a récusé les affirmations d’OS dénonçant une politique de jeunisme à la DGE.

3. Chantiers structurants

La nouvelle politique en matière de ressources humaines

Le DGE a commenté cette nouvelle politique développée autour des points :
• la réforme des bonus,
• le renforcement du suivi des parcours professionnels avec la création d’un poste supplémentaire à cet effet,
• l’intégration des contractuels dans la réforme des bonus,
• l’organisation d’une revue des cadres entre le SG et les services pour faire un point des parcours des agents (accompagnement, possibilité de promotion, perspective de mobilité…),
• le souhait marqué par la DGE de voir les agents s’inscrire dans un cycle de mobilité au bout de 5 ans, tout en garantissant aux agents la possibilité de conserver leurs postes si la mobilité ne se concrétise pas.
Pour les OS :
• Sur la réforme des bonus, la réforme est vraiment mal passée auprès des agents en témoignent les nombreux recours en CAP. Par ailleurs, contrairement aux premières discussions sur cette réforme des bonus des Ingénieurs qui s’étaient limitées à une seule OS ; suite à la demande de la CGT, toutes les OS seront à l’avenir associées à ce GT.
• Sur la réforme de la DGE, la CGT a demandé un bilan des entrées/sorties à la DGE pour vérifier qu’il n’y a pas de fuites des fonctionnaires au sein de la DGE, remplacés par des contractuels (un bilan sera transmis). La CGT a demandé une promotion en interne de la nouvelle organisation de la DGE et son mode projet qui apparaît pour le moins obscur à beaucoup dans sa traduction au quotidien pour enrayer la baisse des effectifs publics au profit des contrats « privés » (la DGE réfléchit au sujet et à sa faisabilité).

Le déménagement de la direction
Calendrier prévisionnel :
 Le SEN : fin janvier 2021 ;
 Le STCAS et le SCIDE : de mi-mars à mi-avril 2021 ;
 Le SG : mi-avril 2021 ;
 Le SI : courant juin 2021.

La CGT a rappelé que l’emménagement à Ivry date de 2012 et qu’à l’époque, il devait s’inscrire dans la durée.
La DGE a rappelé que de nombreux agents avaient considéré le déménagement de 2012 comme une punition.
En plus, des éléments présents dans la fiche transmise par la DGE à l’appui de la réunion, vous noterez que l’on ne dit plus « open space » mais « territoire d’équipe » et que les futurs espaces accueilleront des « cabines téléphoniques » (il faudra espérer que ceux ne seront pas celles de nos campagnes mis au rebus depuis l’apparition des portables). Le flex-office n’est pas prévu par l’administration pour l’occupation des nouveaux bureaux (on ne parlera pas de victoires...)

Le plan directionnel en faveur de l’égalité femmes-hommes

Du questionnaire diffusé sur cette thématique aux agents et des 160 retours, ont été mis en œuvre un plan directionnel et un comité qui se réunit trimestriellement. 17 actions ont été engagées.
Ce point porte l’insatisfaction du directeur conscient que des marges de progrès existent. Le DGE a ainsi rapporté avoir appelé des femmes pour un poste de responsabilités récemment en les incitant à candidater, sans succès.