logo-impression
  • Posté le 12 août 2019 / 3 visites

DGE tract intersyndical du 20 juin 2019

Le projet de transformation de la DGE soulève bon nombre d’interrogations et d’inquiétudes au regard de ses conséquences sur l’emploi. 17 ETP sont supprimés au titre d’action publique 2022. Dans l’esprit du projet de loi de transformation de la fonction publique, la DGE se veut le territoire d’expérimentation précurseur aux grands mouvements de restructuration administrative qui vont impacter la totalité des directions et services du Ministère de l’Economie et des Finances à plus ou moins brève échéance.

Alors que toutes les organisations syndicales ont souligné que les documents soumis à leur avis étaient perfectibles pour analyser les conséquences de la mise en œuvre d’une organisation du travail en mode projet, le processus de réforme se poursuit dans la précipitation sans que des raisons objectives et argumentées ne puissent le justifier. C’est au pas de charge que les agents sont amenés à se repositionner sur leur poste modifié en mode projet, ou pour effectuer une mobilité avec comme seuls appuis une cellule d’écoute et d’accompagnement et la médecine de prévention dans une période estivale peu propice aux mouvements.

Le climat anxiogène et la nature des risques psycho sociaux déjà prégnants pour les agents positionnés sur des projets ou en passe de l’être, sont renforcés pour ceux ayant appris officiellement ou non la suppression de leur emploi dans le cadre de la mise en place de la nouvelle organisation. Ce profond sentiment d’inégalité est objectivé par le fait que des agents n’auront qu’à se repositionner sur leurs précédentes fonctions tandis que d’autres seront en démarche forcée de mobilité.

Bien que le projet de réforme de la DGE soit bien avancé, aucun tableau prévisionnel des emplois détaillés par structure (grade, emplois, position) n’a été communiqué.

A l’heure où la volonté du législateur serait de favoriser l’évolution des carrières de ses agents dans la fonction publique tout en garantissant la transparence et l’équité de gestion, le positionnement de la DGE paraît surprenant et choquant.

Voir le tract en pièce jointe

Voir aussi : boycott du CTAC du 19 juillet 2019

Documents joints à l'article :