logo-impression
  • Posté le 7 avril 2022 / 36 visites

Déclaration liminaire de la CGT Centrale Finances au CTAC du 6 avril 2022

Extrait de la déclaration liminaire à consulter en pièce jointe

Pour en revenir à la Centrale, pour la CGT, il est urgent de reconnaitre le travail accompli autrement que par des remerciements (c’est bien mais pas suffisant) et un plan stratégique.

Un plan qui pour nous convaincre collectivement affirme (page 11 de la note transmise) que « le SG travaille avec une approche collaborative orientée solutions fondée sur la confiance…

Pour notre part, à la CGT, on n’avait pas encore osé ce type de slogan mais on n’est pas très sûrs que ce soit vendeur pour les prochaines élections professionnelles …

Le projet « ambition SG » a fait apparaitre « un fort besoin de reconnaissance des fonction support « (p2 de la note transmise) avec une politique RH interne plus active… Sur ce point nous sommes d’accord.

Pour nous, une politique RH interne plus active, cela se traduit concrètement par des mesures d’accompagnement des réformes et réorganisations aux niveaux indemnitaires, des conditions de travail, des promotions.

Les agents de Centrale se mobilisent traditionnellement moins que les agents des Finances publiques ou de la Douane mais ils ne déméritent pas pour autant et espèrent eux aussi la reconnaissance de leur travail.

La lutte unitaire des Douanes, dans laquelle la CGT a pris toute sa place- a permis aux agents d’engranger, entre autres, une indemnité annuelle de 490 € net par an. Cela renforce notre demande légitime pour les agents de Centrale d’une nécessaire attention à leur situation et la reconnaissance de leur investissement professionnel.

Les agents qui semblent le plus avoir le sentiment d’être délaissés sont les Catégories B et C : promotions, télétravail, CIA, IMT … autant de sujets qui fâchent ! Il faut répondre à leurs attentes.

Nous savons désormais que les effectifs des B ont fondu : nous avons pris connaissance en CTM du 1er avril d’une perte inexpliquée de près de 594 agents constatée sur un mois !
L’administration n’a fourni aucun élément de réponse probant sur l’effectivité de cette baisse importante des effectifs. Baisse qui lui permet de faire passer le nombre d’élus à cette CAP de B de 6 titulaires à 4 titulaires ! Lors du GT de Centrale du 10 février sur la cartographie des CAP, les documents indiquaient 3 300 agents.

Pour notre part, au vu de ces faits, nous prenons acte d’un dialogue social en Centrale malmené, peu respectueux j’oserai presque dire truqué … Nous en prenons acte.