logo-impression
  • Posté le 9 décembre 2022 / 188 visites

Observations de la CGT Centrale Finances portées sur les PV des élections

Les élections professionnelles 2022 aux Finances se sont déroulées dans un contexte de multiples dysfonctionnements de nature à décourager, voire empêcher les collègues à faire valoir leur droit au vote.
De plus, la complexité de la procédure de vote a, de façon certaine, dissuadé d’aller au bout de la procédure de vote de nombreux agents.
Elle a également introduit un biais de catégorie et de qualification pour l’exercice du droit de vote.

Au-delà des difficultés d’accès individuelles, des problèmes majeurs ont été constatés sur la période de scrutin :

• Jeudi 1er décembre : un problème de fonctionnement de la plate-forme de vote a été constaté à partir de 9h45 jusqu’en fin de journée. Le problème était lié à l’envoi des codes OTP (codes de confirmation de l’identification, à usage unique, nécessaires au vote) . L’accès à l’espace de vote était donc impossible, le site a été mis en maintenance à partir de 11h, puis rétabli en fin d’après-midi.

• Vendredi 2 décembre : difficultés, voire impossibilités lié au blocage du code OTP sans renseigner son numéro de téléphone portable, sur l’ensemble de la journée. Mise en maintenance du site de 18h30 à 20h30.

• Mercredi 7 décembre : Indisponibilité de l’accès ENSAP le matin jusque 11h30. L’ENSAP est l’espace personnel stockant la carte électeur, nécessaire à l’activation du compte électeur.

Le Secrétariat Général n’a pas communiqué à destination des syndicats ni agents de Centrale pour les informer en temps réel des dysfonctionnements rencontrés ni de la reprise du vote.

La multiplicité des dysfonctionnements a été de nature à nature à décourager, voire empêcher les collègues à faire valoir leur droit au vote.

Cette situation est inédite et infiniment regrettable.

De plus, la complexité de la procédure de vote a, de façon certaine, dissuadé d’aller au bout de la procédure de vote de nombreux agents. Nous l’avons observé avec nos nombreux contacts d’électeurs et d’adhérents voulant voter. Cette procédure a sans doute introduit un biais de catégorie et de qualification pour l’exercice du droit de vote.

Le vote à l’urne ou par correspondance permettent à tous ceux qui veulent voter de le faire, contrairement à ce vote électronique, tel qu’il a été organisé.