logo-impression
  • Posté le 10 juin 2016 / 8 visites

Et nos retraites ? Action du 9 juin 2016

Le Gouvernement a gelé le montant des pensions de retraites du 1er avril 2013 au 1er octobre 2015, soit pendant deux ans et demi. Et nous n’avons eu pour solde de tout compte que 0,1 % au 1er octobre. Ce Gouvernement prend les retraités pour des nantis, alors que l’immense majorité d’entre eux peinent à boucler leurs fins de mois !

Seuls les retraité-e-s ayant de petites pensions ont reçu 3,30 € mensuels accordés en avril 2014 (prime annuelle de 40€), alors que la Loi de financement de la Sécurité Sociale 2016 prévoit à nouveau 30 milliards d’€ d’exonérations de cotisations pour le Patronat !

Depuis plusieurs années, les 16 millions de retraités de ce pays, du secteur public comme du privé, constatent que leur situation ne cesse de se dégrader. Ils sont en colère et déterminés à ne pas laisser se poursuivre la dégradation de leur pouvoir d’achat, de leurs droits et garanties en matière de retraite et de protection sociale.

Nous ne pouvons pas accepter que 10 % des retraités vivent sous le seuil de pauvreté, ni que cette situation s’aggrave encore du fait des politiques d’austérité.

Nous ne pouvons pas accepter que de nombreux retraités de 60 à 69 ans soient contraints d’occuper un emploi en raison du montant insuffisant de leur pension.

Retraités nous sommes nombreux à manifester avec les jeunes, les salariés et les privés d’emploi pour refuser le projet de loi Travail. Qui aurait imaginé qu’autant de personnes descendent dans la rue pour refuser ce recul social sans précédent ! Beaucoup de retraités sont mobilisés, inquiets pour leurs enfants, petits-enfants, mais aussi pour défendre le droit à vivre dignement leur retraite.

Ce projet de loi a pour objectif de faire « baisser le coût du travail » pour satisfaire le patronat. Cela aurait pour conséquence une baisse des cotisations versées aux caisses de retraite, qu’elles soient de base ou complémentaires. Il y a donc un grand danger pour nos pensions de retraite et pour la Sécurité sociale.

Le gouvernement a dû utiliser le coup de force du 49-3 pour faire adopter une loi rejetée par plus de 70 % de la population et une majorité de députés. Un déni de démocratie !

Les provocations et violences policières sont ordonnées par un pouvoir aux abois face au mouvement social bien déterminé à imposer le retrait de cette loi scélérate.

Les retraités sont des citoyens à part entière et ont contribué au développement économique et social de ce pays. Ils ne demandent pas la charité, mais la dignité.

Les retraités revendiquent :

• Le retour à la revalorisation annuelle de toutes les pensions et retraites au 1er janvier et le rattrapage des 30 mois sans revalorisation,
• L’indexation sur l’évolution des salaires,
• L’amélioration du pouvoir d’achat et aucune pension inférieure au smic pour une carrière complète que nous revendiquons à 1 700€,
• Un rattrapage immédiat de 500 euros indispensable pour bien vivre,
• Le rétablissement de la demi-part fiscale supplémentaire pour tous les parents isolés ayant élevé un enfant et le retour à l’exonération fiscale des majorations familiales de pension pour les retraités ayant eu 3 enfants et plus.
• Le maintien et l’amélioration des pensions de réversion et la suppression des conditions de ressources,
• La prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité Sociale et la suppression de la CASA (Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie). Compte-tenu de l’insuffisance de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement il faut une augmentation des moyens pour l’amélioration de la prise en charge à domicile ou en établissement
• La construction d’HEPAD et de maisons de retraites publiques avec des tarifs accessibles à tous.

Le développement et le renforcement des services publics indispensables à une vie digne, en particulier dans le domaine de la santé

Le mépris, ça suffit : TOUS ensemble agissons !
• Pour une véritable revalorisation des retraites
• Pour la prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité sociale
• Pour la reconquête et le développement des services publics

Le 9 juin 2016, avec l’Union fédéral des retraité-e-s des Finances, toutes et tous dans les manifestations et de dans les actions unitaires départementales.

A CONSULTER EGALEMENT :
- Version à télécharger.