logo-impression
  • Posté le 30 mars 2018 / 21 visites

La CSG et la taxe d’habitation, vous avez dit compensation ?

Le Président Macron et son gouvernement ont présenté la réforme de la Taxe d’ Habitation TH comme une compensation de l’augmentation de 25 % de la CSG (+ 1,7 point) à compter du 1 er janvier 2018 pour plus de 60 % de retraité-e-s.
Ce que réclament les retraité-e-s ce n’est pas une compensation mais l’annulation de l’augmentation de la CSG, d’autant plus que certains n’auront aucune réduction de leur TH.

Le gouvernement ment !!!

Le gouvernement affirme que grâce à sa réforme de la taxe d’habitation 80 % des foyers verront leur taxe d’habitation diminuer de 30 % en 2018. Ce chiffre est manifestement faux. En effet, sur les quelques 29 millions de foyers assujettis
à la TH pour leur résidence principale, un peu plus de 20 % sont déjà exonérés ou bénéficient d’un dégrèvement total compte-tenu de la faiblesse de leur RFR et environ 30 % d’autres bénéficient déjà d’un abattement compte-tenu de leur RFR, en application des dispositions du Code Général des Impôts en vigueur avant les mesures Macron. Ainsi nous serons très loin des 80 % avancés par le gouvernement.

Une réforme nécessaire

Il est grand temps de revoir les valeurs locatives (elles datent de 1970) servant de base au calcul de la taxe d’habitation et de la taxe foncière sur les propriétés bâties
comme le réclame la CGT depuis de nombreuses années et d’instaurer une véritable péréquation entre les territoires.
La révision annoncée en 1990 n’a pas vu le jour du fait des moyens insuffisants dont disposaient les services fiscaux.
Une révision devait intervenir à partir de 2015, elle a été reportée après les échéances électorales de 2017 et pour l’instant elle semble passer aux oubliettes.

Lire le tract de la CGT Retraités en pièce jointe

Documents joints à l'article :