logo-impression
  • Posté le 27 novembre 2019 / 31 visites

Les femmes et la réforme Macron des retraites dans la Fonction publique

Le gouvernement prétend que son projet de réforme de retraite est « féministe ». Derrière cet affichage, la CGT pense qu’au contraire les inégalités en seraient aggravées.

Or 62 % des agent·e·s de la Fonction publique sont des femmes, 55 % à l’État, 61% dans la territoriale et 78 % dans l’hospitalière

La retraite est le miroir grossissant des inégalités de revenus entre les femmes et les hommes or le gouvernement les aggrave.

Le système par points est moins redistributif par nature car le calcul de la pension sur l’ensemble de la carrière limite par définition la place donnée aux éléments de solidarité.
Un calcul sur l’ensemble de la carrière défavorable aux femmes...

Un calcul prenant en compte la cotisation de chaque année de travail, au lieu de l’indice détenu les six derniers mois de carrière ou les 25 meilleures années pour les contractuel.les, entraînerait une forte baisse des droits à pension de tous, mais encore plus des pensions des femmes car les interruptions de carrière et le temps partiel les concernent avant tout. Le temps partiel n’a par exemple aucune conséquence aujourd’hui sur la durée requise pour passer à l’échelon supérieur alors qu’il impacterait le niveau de cotisation dans le système réformé.

Pour en savoir plus, lire la fiche repère CGT Fonction publique