logo-impression
  • Posté le 19 mai 2022 / 59 visites

La CGT de la DREAL Grand-Est réclame plus de postes "pour une transformation écologique"

Les agents de la DREAL (Direction Régionale Environnement Aménagement Logement) Grand-Est, dont les agents du MEFR, étaient appelés à se rassembler le vendredi 13 mai 2022 à midi devant le siège de la direction régionale, à Metz Technopôle.

Un mouvement à l’initiative de la CGT qui considère que cette administration est aujourd’hui "malmenée".

"On a perdu 200 postes dans le Grand-Est ces dernières années" calcule Sébastien Hesse, animateur à la CGT fonction publique d’Etat en Moselle et secrétaire général de la CGT à la DREAL Grand-Est. Un constat en contradiction, selon le syndicaliste, avec les ambitions affichées par Emmanuel Macron au moment de se réélection.
"Ce n’est pas une transition mais une transformation écologique qu’il faudrait" poursuit Sébastien Hesse, "pour la préservation de la biodiversité, pour le contrôle des industries, pour le bon respect de la réglementation, pour la transformation de l’agriculture..." Des missions que les agents ne parviennent plus à remplir correctement, et "qui font le minimum avec les moyens qu’ils ont" affirme Sébastien Hesse.

La CGT formule également des revendications salariales, estimant que l’augmentation du point d’indice promise par le chef de l’Etat n’est pas suffisante et demande à être précisée sur son montant et sa forme.

Sébastien Hesse, délégué CGT DREAL Grand-Est, invité de France Bleu Lorraine