logo-impression
  • Posté le 30 novembre 2015 / 17 visites

Les GRIDs toujours sur la brêche !

GRIDs - Compte-rendu de la réunion syndicats/ad. du 26 novembre 2015

Pour mémoire, la CGT a rappelé que l’action des GRIDs a débuté en mars 2015 suite au projet de mutualisation préparé dans les secrets du bureau du sous-directeur de l’informatique et dévoilé par nos lanceurs d’alerte. Par leur mobilisation elles et ils ont créé les conditions d’un front syndical uni.

L’assemblée générale des GRIDs du 17 novembre a été annulée en raison des attentats du 13 novembre. Leur collectif s’est réuni à nouveau le 25/11/15. La déclaration intersyndicale ci-dessous reprend leurs revendications.
Les GRIDS réunis en collectif hier ont constaté une légère amélioration de la prise en compte des besoins, notamment avec l’appel à participation de Grids sur certains projets (notation des matériels dans le cadre des marchés, création de groupe de travail, visite du centre de service)
Ceci est le résultat de leur action et de leur expression en tant qu’experts de leur travail
Néanmoins, Ils déplorent  :
La dégradation continue de leur environnement de travail et surtout du réseau. C’est
pourtant au prix d’efforts importants et de grande conscience professionnelle qu’ils ont fait face aux échéances (nouveaux duplicopieurs, sécurité renforcée…)
• Le double langage de l’administration qui entretient sciemment l’ambiguïté sur leur avenir avec le remplacement des départs par le recours à des sociétés de service laisse apparaître une externalisation rampante.
• L’atteinte à la crédibilité de leur travail vis à vis des utilisateurs qui ne savent pas qui est qui ? et qui fait quoi ? Est-ce un prestataire ? un collègue GRID ?
• L’absence de remplacement à DRH3, alors qu’il n’y a actuellement que 5 GRIDS au service de 900 utilisateurs
• Que l’administration se réfugie derrière des outils pour montrer qu’elle semble à l’écoute, mais les vrais problèmes sous-jacents subsistent.
Ils ont mandaté le front syndical uni que nous représentons pour exiger :
• la confirmation de l’arrêt de la mutualisation,
• le moratoire de tout projet de réorganisation
• la reconnaissance et la valorisation du métier de GRIDs comme prévu le 20 mai (cf CR réunion des GRIDs du SG - parcours de carrière et formation)
• l’arrêt du recours aux prestataires
• la cartographie des métiers de GRID qui faisait partie du diagnostic (qui fait quoi ? qui détient la qualification ? qui perçoit quoi ? quel grade, combien de GRIDs qualifiés ou non, connaissance du ratio GRIDS/utilisateurs, combien de sites d’intervention, combien de matériels à gérer par direction, prévision des effectifs, combien de départs, combien de remplacements, quels remplacements, bref : GPEC).
• la transparence sur les sujets touchant leur travail, par ex : Qui participe à l’élaboration du RSE ?
• la mise en œuvre de l’enquête concertée avec les GRIDS en direction des utilisateurs et des directions.
Enfin, pour s’en sortir, il est urgent de travailler sur l’adéquation missions/moyens des GRIDs. En effet, leurs fonctions sont nécessaires et indispensables. Pour preuve, l’administration continue à recruter ; même si on dénonce l’absence de recrutements de fonctionnaire pour exercer ces fonctions pérennes. Au demeurant, le recours à des sociétés de service ne donne pas entière satisfaction. Il est urgent de créer de vraies perspectives de carrière, de reconnaissance du métier, de valoriser les fonctions des GRIDS pour les rendre attractives.
En l’absence de réponses concrètes de la part de l’administration, le groupe de travail a tourné court. Le collectif se réunira très prochainement pour décider la poursuite de leur démarche.