logo-impression
  • Posté le 6 juillet 2020 / 13 visites

CTM du 3 juillet 2020 : retour à l’anormal !!!

En ouverture de ce Comité Technique Ministériel (CTM), la CGT a rappelé le rôle majeur et incontournable joué par nos administrations respectives durant cette crise et l’importance qu’elles auraient pour faire face aux répercussions économiques et sociales induites par la pandémie de la Covid 19.

Nous avons fermement condamné les mesures gouvernementales visant à la spoliation de jours de congés ou encore à l’attribution arbitraire de la prime « Covid » et la poursuite forcenée de la déclinaison de la loi de transformation de la fonction publique au sein des ministères économiques et financiers.

Nous avons lourdement insisté sur l’incontournable nécessité de tirer toutes les leçons de cette crise.
Pour faire face aux enjeux à venir, il faut mettre un terme à toutes les réformes en cours et avoir une réflexion approfondie sur la place et le rôle des administrations de Bercy dans l’appareil d’Etat. Cela implique un renforcement des missions et des moyens qui y sont alloués ainsi qu’une reconnaissance réelle de l’implication des agents.

Nous avons donc demandé l’engagement ferme d’ouverture de réelles négociations sur ces questions de missions, d’emplois, de rémunérations, de reconnaissance des qualifications, de conditions de travail….

A cette demande constructive, d’ouverture et de dialogue, le secrétariat général de Bercy s’est réfugié derrière les incertitudes politiques liées au remaniement ministériel pour rejeter tout cadre de négociation et en bornant les discussions avec les organisations syndicales aux quelques sujets que l’administration a choisi unilatéralement.

Malgré notre insistance pour maintenir le fil du dialogue, l’entêtement et l’inflexibilité de l’administration nous a contraint, après une interruption de séance, à quitter le Comité Technique Ministériel.

L’heure est plus que jamais à la mobilisation de tous et toutes, si nous voulons que le jour d’après ne soit pas la copie du jour d’avant.

Montreuil, le lundi 6 juillet 2020