logo-impression
  • Posté le 20 juin 2016 / 49 visites

Journées de mobilisation nationales les 23 et 28 Juin prochains :

Massive, dynamique, combattive, revendicative, la manifestation nationale unitaire 14 juin Paris et en province est une grande réussite.

Les centaines de milliers de manifestants qui ont défilé à Paris et dans de nombreuses villes de France ont réaffirmé avec force leur refus du projet de loi travail. Après des semaines de luttes sous toutes formes, ils ont exprimé leur détermination à en finir avec un projet destructeur pour le monde du travail.

Les organisations ont dénoncé une nouvelle fois les violences qui ont émaillé les abords de la manifestation. Leur service d’ordre a joué son rôle en assurant le bon déroulement du cortège syndical.

Face à un gouvernement isolé qui s’entête à vouloir imposer au peuple français une politique qu’il rejette massivement, les manifestants de mardi font honneur aux valeurs de démocratie et de justice de ce pays. Les déclarations du premier ministre M.Valls, assimilant la CGT aux casseurs, au lendemain de cette journée, en sont d’ autant plus scandaleuses. Cette attitude qui cherche à détourner l’opinion publique du cœur du sujet posé par le projet de loi ne peut que raffermir dans leur combat les milliers de salariés engagés dans les très nombreuses luttes qui émaillent tout le territoire.

Les agents de la Fonction publique, conscients que le projet de loi travail constitue l’un des principaux éléments de remodelage de la société au service du patronat, au même titre que la destruction de leurs missions de service public, sont nombreux à s’inscrire dans la mobilisation. Ils doivent l’être encore plus, en cette période qui voit de plus en plus de responsables politiques, au gouvernement et dans l’opposition, afficher sans détour leur volonté de casser le Statut.

Les organisations appellent à poursuivre les actions revendicatives sous les formes décidées localement et à participer massivement aux journées de mobilisation nationales les 23 et 28 Juin prochains :

- Le 23 juin, pendant l’examen au Sénat (grèves, interpellations des parlementaires, rassemblements, manifestations, conférences de presse …) ;

- le 28 juin prochain, date prévue du vote du Sénat, pour remettre la votation citoyenne auprès des préfectures et à la Présidence de la République pour la région parisienne et en organisant des grèves et des manifestations.