logo-impression
  • Posté le 2 octobre 2013 / 53 visites

Travail dominical

Ouvertures dominicales, allons jusqu’au bout du débat  !

A l’occasion de la condamnation de plusieurs enseignes de bricolage implantées en île de France, le débat sur les ouvertures dominicales des commerces prend un nouveau tournant. On voudrait opposer les salariés et les syndicats avec pour leitmotiv l’emploi, l’économie et le choix de nouveaux rythmes de vie par les citoyens et par les salariés.

Malgré ce climat délétère, la fédération CGT du Commerce réaffirme sa contestation contre le travail dominical et refuse de tomber dans une opposition entre les intérêts des uns contre ceux des autres comme tentent de l’instrumentaliser certaines grandes enseignes du commerce.

Les arguments qui plaident en la faveur du repos dominical sont pourtant simples et donnent un véritable éclairage sur les véritables enjeux qui l’entourent :

  • Le travail dominical, c’est bon pour l’emploi et pour l’économie

C’est faux, il n’y a pas de chiffre d’affaires supplémentaire le dimanche, il s’agit simplement d’un glissement de ce dernier sur cette journée. Les éventuels emplois créés sont très souvent extrêmement précaires ou c’est aussi souvent la réorganisation des cycles de travail qui permet d’assurer l’ouverture dominical au détriment de la santé des salariés. Par ailleurs, les ouvertures dominicales favorisent particulièrement les grandes enseignes au détriment des plus petites qui n’ont pas forcément les moyens de suivre.

  • Les salariés sont volontaires pour travailler le dimanche

C’est parfois vrai, mais la question se poserait-elle si les rémunérations étaient plus importantes dans des enseignes commerciales qui affichent pourtant des résultats économiques excellents ? Volontariat d’un jour, volontariat toujours ! Où sera la liberté de choisir pour les salariés et de quelles compensations bénéficieront-ils lorsque l’ouverture dominicale des commerces sera généralisée ?

  • Les ouvertures dominicales sont nécessaires pour lutter contre la concurrence du E-commerce

C’est faux car ce sont souvent les mêmes enseignes qui revendiquent la généralisation des ouvertures dominicales et qui disposent également de départements de vente en ligne. Pour réguler la concurrence entre commerces traditionnels et E-commerce, il faudrait peut-être commencer par imposer de bonnes conditions de travail et de rémunération pour tous les salariés du commerce, quelle que soit sa forme.

La question du repos dominical ne peut se limiter à des décisions de justice, pas plus qu’à des décisions politiques arbitraires. La fédération CGT du commerce réclame l’ouverture d’un véritable débat associant pouvoirs publics, consommateurs, fédérations professionnelles et syndicales, mais aussi plus largement, l’ensemble des nombreux acteurs qui pourraient être impactés par une modification de la législation sur le travail dominical.

Alors pour mettre fin à la situation kafkaïenne qui règne sur ce sujet, allons jusqu’au bout du débat !

Fédération CGT du Commerce