logo-impression
  • Posté le 2 juin 2016 / 29 visites

Télétravail une mise en place au rabais aux Finances !

Une fois de plus, Bercy méprise les agents...

Ce lundi 30 mai 2016 s’est tenu un groupe de travail ministériel portant sur la mise en œuvre du télétravail au sein des ministères économiques et financiers. Le principal sujet était le projet d’arrêté ministériel, déclinant le décret fonction publique du 11 février 2016.

La CGT a d’abord fait le lien entre les nouvelles organisations du travail et le projet de loi « travail », qui fait l’objet des mobilisations actuelles. Elle a souligné la faiblesse en contenu protecteur des droits et garanties de cet arrêté, ainsi que son caractère déséquilibré. En effet, l’objet du texte est la mise en place concrète du télétravail comme nouvelle organisation du travail au sein de nos services, or, cette nouvelle organisation a un impact considérable sur les conditions de travail.

Cette dimension n’a même pas effleurée le ministère qui n’avait pas envisagé d’inclure le CHSM dans les discutions !

La CGT n’est pas opposé par principe au télétravail, à condition qu il soit un choix non contraint fait par les agents. Mais sa mise en œuvre nécessite des gardes-fous afin de prévenir les effets néfastes relevés par les études sur le sujet : isolement, discrimination, épuisement lié à l’absence de limite à la journée de travail quelque fois accompagné de découragement et dépression.

C’est pourquoi la CGT a insisté pour que soit discuté et mis en place au niveau des directions, des processus (y compris techniques) garantissant un droit effectif à la déconnexion.

La CGT a obtenu la réécriture de l’Article 4 de l’arrêté, concernant les règles à respecter en matière de temps de travail, car le télétravail doit aussi permettre aux collègues de la souplesse dans l’organisation de leur travail, nous attendons la nouvelle version.

Le télétravail à domicile nécessitant un espace dédié et du matériel, nous avons exigé que l’employeur prennent en charge l’ensemble des frais qui y sont liés, et nous avons proposé (pour ceux dont le logement est inadapté) de pouvoir travailler dans des télécentres mis à disposition à proximité du domicile (comme cela est prévu par le décret fonction publique) ; mais le ministère considère que c’est trop compliqué à mettre en œuvre !

Le décret fonction publique sera donc décliné aux ministères économiques et financiers à condition que ce soit les travailleurs qui en assument les frais !

Cette mise en œuvre au rabais aboutira à exclure de fait certains collègues de la possibilité de choisir de télé-travailler : il s’agit d’une véritable discrimination … inacceptable pour la CGT.