logo-impression
  • Posté le 28 février 2013 / 110 visites

Déclaration liminaire GT CNAS 14 février 2013

CGT - Solidaires - FO - CFDT - CFTC - UNSA

Monsieur le sous-directeur,

Cette réunion qui fait suite au processus de discussion sur la réorganisation du réseau de l’action sociale intervient dans un contexte de suppression d’emplois dans nos Ministères.

Les fédérations CGT, SOLIDAIRES, FO, CFDT, CFTC-UNSA tiennent à condamner encore une fois ces suppressions que vous déclinez actuellement dans le réseau des délégations d’action sociale, suppressions d’autant plus inacceptables que de nouvelles tâches via Chorus doivent être prises en charge.

Pour nos fédérations, cela signifie clairement, des dégradations des conditions de vie au travail et une action sociale qui ne répond pas aux besoins de l’ensemble des agents.

A ce stade des discussions, l’ensemble des fédérations vous alerte encore une fois sur la situation des acteurs de l’action sociale qui souffrent actuellement de cette réorganisation, des suppressions d’emplois qui se concrétisent et qui isolent certains délégués. Vous le savez, cette réorganisation s’applique depuis un moment pour eux, alors que nous finalisons les écrits informels sur les missions les doctrines, avant de nous attaquer à la refonte des textes eux-mêmes.

L’ensemble des fédérations tient à souligner l’importance de la saisine du CHS-CT compétent sur ce sujet de la réorganisation. En effet, les surcharges de travail, les risques psycho-sociaux importants qui en découlent nous font dire aujourd’hui l’importance de l’avis qui sera exprimé par le CHS-CT.

Par ailleurs, les fédérations exigent la communication de la répartition des suppressions d’emplois actuelles dans ces délégations (départements concernés, date des réintégrations prévues et mesures d’accompagnement : 15 ETP cette année qui s’ajoutent aux 15 ETP 2012 !).

Cette nouvelle architecture n’est pas neutre sur l’action sociale actuelle, et n’est pas à la hauteur des attentes des agents.

Les agents des Finances ont besoin d’une action sociale de qualité, pour tous, titulaires, non-titulaires, actifs et retraités.

De ce point de vue, les prestations actuelles doivent être consolidées et la réponse aux besoins nouveaux exige la création de prestations nouvelles.

Nous attendons que les Ministres de Bercy apportent des réponses aux revendications des personnels et procèdent à une revalorisation de l’enveloppe budgétaire allouée aux politiques ministérielles d’action sociale.

Nous vous remercions.