logo-impression
  • Posté le 29 octobre 2019 / 52 visites

CAP TSEI du 24 octobre 2019

Ordre du jour de la CAP :
1-Mouvements
2- état des effectifs/retraite...
3- tableau d’avancement au grade de TSCEI 2020

Déclaration liminaire de l’UGICT Finances-Industrie

La déclaration sera concise. Pour la première fois depuis 2012 et pour « saluer » la loi du 6 août 2019 proposée par l’actuel gouvernement de transformation de la fonction publique mettant à terre l’un des piliers du dialogue social dans la fonction publique constitué par les CAP telles que nous les avons connues ; l’UGICT-CGT Finances Industrie ne lira aucune déclaration liminaire relative aux actualités du corps des TSEI.
Le dialogue social, institutionnalisé sur les mobilités et promotion, et de qualité comme il existait au sein de cette CAP étant supprimé par le gouvernement, autant aller au bout du processus et ne pas laisser à penser que le dialogue social ne s’en trouvera pas altéré. D’autant plus, ne soyons pas naïfs. En effet, les louables et sincères intentions actuelles de la DGE d’organiser des CAP informelles ou des pré-CAP pour maintenir un lien et le transfert d’information entre les OS et elle-même, ne perdureront pas le jour si la gestion des corps techniques sera transférée à Bercy ou dans un autre ministère. On imagine mal les MEFI (Ministères Economiques et inanciers) poursuivent les bonnes dispositions de la DGE à l’égard des IIM et TSEI en organisant des CAP informelles pour les milliers d’agents de catégories A, B et C des finances publiques alors que la loi ne les y contraint plus. Pour terminer sur les MEFI, l’UGICT a écrit, en juin dernier, au secrétariat général des MEFI pour rappeler la nécessité de maintenir la gestion des corps technique à Bercy. Sauf erreur de notre part, aucune réponse ne nous a été transmise.
En réponse aux différentes liminaires, Mme Moreau qui est en charge de la gestion des corps techniques a commenté différents éléments traditionnellement évoqués dans les dernières CAP dont la difficulté de recrutement en externe encore criante cette année et la volonté de la DGE de voir les lauréats de la LA et de l’exam pro de passage dans le corps des IIM pouvoir postuler sur des listes élargies, laquelle volonté ne se concrétise pas pour l’instant.
Seule information notable, nouvelle divulguée au cours de la CAP et qui ne me semble pas à l’avantage des agents de la fonction publique puisque cette mesure concernerait plusieurs ministères. Des ministères réfléchissent à n’organiser plus qu’un seul mouvement de mutation par an. Le motif serait la faiblesse du mouvement hivernal par rapport à celui estival. Certes depuis toujours, il faut avouer que le mouvement hivernal est plus faible du fait des contraintes familiales des agents s’accommodant mieux des mois de vacances scolaires. Mais de là, à le supprimer… Il faut y voir aussi la possibilité pour les agents de bénéficier de postes libérés une autre fois dans l’année, comme une historique forme pour l’administration de gestion bienveillante pour des agents parfois lassés de leur poste. Cette réforme, si elle aboutit, ce dont il ne faut pas douter vu le contexte du rapport de force entre l’administration et les agents, aura déjà pour conséquence de rendre l’unique circulaire de mobilité absolument illisible puisque une grande majorité de postes se retrouveront en susceptible d’être vacant… Réfléchissez simplement à la réponse que vous ferez à votre hiérarchie s’il vous annonce que, passée cette mobilité, il vous faudra attendre un an avant de postuler.
Autre sujet de réflexion : je vous invite à vous interroger sur la dernière réforme, transformation, réorganisation qui vous ayant impacté, a été une amélioration pour vous : personnellement, je n’en vois qu’une : le droit au télétravail pour ceux qui le pratiquent. Cela fait peu...

Documents joints à l'article :