logo-impression
  • Posté le 5 novembre 2020 / 11 visites

Compte-rendu audience du ministre Dussopt du 4 novembre 2020

POUR LES RÉFORMES : PAS DE CONFINEMENT !

Le gouvernement a décidé de nous faire vivre avec le virus. C’est une décision grave et lourde de conséquences. Cette stratégie est un échec dramatique, que ce soit sur le plan sanitaire ou économique.
Depuis le début de la crise, la CGT affirme que sanitaire et économie ne s’opposent pas mais sont indissociables.
Au printemps la CGT avait demandé à plusieurs reprises une négociation interprofessionnelle pour lister les activités économiques essentielles afin d’aboutir à un confinement le plus efficace et donc le plus court possible.

Pour l’heure aux Finances, nous demandons la suspension des réformes et restructurations en cours. D’une part la vie démocratique est perturbée et d’autre part, ces restructurations entraînent déménagements et désorganisations insoutenables dans la période.

• Télétravail :
Depuis des mois, la CGT alerte sur les blocages hiérarchiques et les refus des demandes. Aujourd’hui, ces blocages ne sont pas levés : il persiste des refus des demandes ou des mises en œuvre d’un télétravail « classique » limité à 3 jours par semaine. La CGT est pragmatique, en temps normal nous sommes opposés au télétravail total, mais aujourd’hui nous ne sommes pas dans une situation normale, il est indispensable de limiter au maximum les interactions et déplacements.
Cependant, au-delà du risque de contamination qui est premier, il y a un risque psychique induit par le télétravail total. C’est pourquoi, la CGT est opposée au télétravail forcé, nous exigeons un dispositif souple, discuté avec les agents et mis en œuvre sur la base du volontariat de l’agent.
Nous redemandons des données genrées par département de la réalité de la mise en œuvre du télétravail.

• Horaires :
Nous redemandons des aménagements pour éviter les brassages.

• Frais :
Nous redemandons la prise en charge des frais de transport et de repas, y compris quand les possibilités de transport en commun et de restauration collective existent.

• Masques :
Depuis des mois la CGT exige la fourniture de masques chirurgicaux aux collègues ; nous réitérons cette demande qui doit pouvoir plus facilement être satisfaite avec la diminution du présentiel.

• Jour de carence :
Nous exigeons sa suspension immédiate (avant son abrogation), ce dispositif est criminel en temps d’épidémie.

• ASA :
Nous demandons la possibilité d’ASA garde d’enfant quand l’enfant est cas contact et doit être gardé à la maison.

Lire la suite dans le document ci-joint
Compte-rendu audience du ministre Dussopt du 4 novembre 2020

Documents joints à l'article :