logo-impression
  • Posté le 15 mai 2020 / 5 visites

Déconfinement : il faut garantir la sécurité sanitaire pour réussir le redémarrage économique

Dans cette crise sanitaire inédite, la CGT s’est battue pour faire primer la santé sur les intérêts financiers.
Son intervention a contribué d’une part, à la généralisation du chômage partiel et à la suppression du jour de carence pour les arrêts maladies.
D’autre part, les analyses qu’elle a portées durant les mobilisations contre les réformes de l’assurance chômage, des retraites et contre la précarisation des populations ont conduit le gouvernement à suspendre ces dernières.
Ce n’est qu’une première étape !

Pour briser l’isolement dans cette période de confinement, la CGT des cadres et professions intermédiaires (Ugict-CGT) a réalisé une grande enquête. Forte de 34 000 réponses, elle démontre :

  • les risques et l’absence de protection de celles et ceux qui ont continué à travailler sur site
  • les difficultés du télétravail en mode dégradé, notamment pour celles et ceux qui étaient sommé·e·s de prendre en charge leurs enfants en même temps, et d’assurer souvent « la continuité pédagogique » avec l’appui des enseignants
  • le manque de moyens pour exercer sa responsabilité professionnelle.

Force est de constater que les risques d’une seconde vague sont extrêmement élevés. Le gouvernement ne peut limiter la « réussite » de cet allègement du confinement à la seule responsabilité de la population. Il est indispensable que soit mobilisé l’ensemble des moyens humains et matériels en adéquation avec une véritable politique de santé publique en dotant par exemple la population de masques gratuits…

Documents joints à l'article :