logo-impression
  • Posté le 18 mai 2020 / 45 visites

Audio du GT du CHSCTC en format cellulle de suivi du 15 mai 2020

Interventions de la CGT :

Les agents n’ont pas eu de communication claire pour la sortie progressive du déconfinement. Certains agents n’ont pas d’information, ou des informations qui sont erronées.
Le télétravail en mode dégradé est épuisant. Il faut que les agents puissent avoir les équipements de l’administration pour travailler avec plus de confort. Nous demandons la livraison par un transporteur pour que les agents puissent récupérer le matériel de l’administration pour télétravailler. Des agents souhaitent en effet télétravailler alors qu’ils sont en ASA, d’autres télétravaillent en mode dégradé avec leur propre matériel. Il y a toujours des difficultés pour certains télétravailleurs qui sont incités à revenir en présentiel.
Nous signalons le cas du bureau des Cabinets où la hiérarchie souhaite que tous les agents reviennent en présentiel. Egalement, nous mentionnons le cas de la DGE qui positionne une CNAC en présentiel pendant la période de confinement, avec des participants venant de toute la France. Nous demandons au président de cette cellule de suivi de jouer son rôle en alertant ces structures sur les risques encourus pour la santé des agents.
Nous demandons des renforts pour les acteurs de prévention, assistants de prévention, inspecteur santé et sécurité au travail, équipe ergonomique, en terme de temps. Il serait utile que ces acteurs se rendent sur site, quand ils le peuvent, pour aider à l’observation des mesures de précaution sanitaire mises en place.
Nous signalons que certains prestataires, dont des agents du nettoyage, ne sont pas équipés en masques.
Nous demandons la fourniture de masques sur site aux agents jusque la fin du mois au moins.
Quid de la fourniture du masque par l’administration aux agents qui prennent les transports en commun ? L’obligation générale de sécurité s’étend au trajet travail-domicile et pas seulement à la présence sur place.
Sur la climatisation, nous posons la question de l’inconfort thermique, là où la climatisation sera arrêtée par mesure de précaution en terme de propagation du virus.
Nous demandons que les agents soient associés à la réévaluation des DUERP-PAP dès maintenant.
Nous demandons que les agents qui ne peuvent faire leur horaire habituel en présentiel ne soient pas pénalisés et crédités sur la base d’un forfait horaire.
Pour la restauration collective, les agents nous ont signalé que les paniers repas étaient un peu légers en quantité. Des agents regrettent qu’il n’y ait pas de repas chaud sur certains sites.
Certains médecins de prévention soulignent que "….la gestion des agents qui indiquent vivre avec
une personne présentant des facteurs de vulnérabilité vis à vis du Covid 19 ne relève pas de l’avis du médecin de prévention. Ces agents doivent se signaler à leur service RH." Ceci est-il compatible avec le secret médical ?
Nous persistons dans notre demande de reconnaissance en maladie professionnelle du Covid19.

Lire le compte-rendu en pièce jointe

Documents joints à l'article :