logo-impression
  • Posté le 8 octobre 2018 / 30 visites

CHSCT ministériel du 25 septembre 2018

Pilotée par le nouveau directeur des ressources humaines du ministère, la séance du CHSCT ministériel du 25 septembre a pris un tour nouveau à l’aube du diktat de la suppression des CHSCT par Emmanuel Macron : aucune réponse concrète n’aura été apportée aux interpellations des fédérations syndicales et tout cela résonne comme une alerte pour l’ensemble des agents.

Sans surprise, ce gouvernement s’entête dans une logique de réduction des dépenses utiles, de réduction des services publics tournant le dos aux attentes sociales, et aux urgences environnementales. C’est un vrai pognon de dingue que les services de Bercy pourraient aller récupérer au moment où 2018 est considérée comme une année record des profits pour le CAC 40 !
Le projet de budget 2019 allié aux mesures de la réforme CAP 2022 constitue un cocktail dangereux pour la santé des agents et des usagers : Bercy est l’administration qui perdra le plus de postes, les finances publiques accusant maintenant au bout de dix ans, la suppression de 30 000 emplois.
Mais le plus dur est devant nous ?

Lire la déclaration liminaire CGT en pièce jointe
Et le compte-rendu de notre représentant