logo-impression
  • Posté le 9 octobre 2020 / 38 visites

GT Télétravail en Centrale du 8 octobre 2020- Déclaration CGT

Aux Finances, nous avons une pratique de plus de 10 ans du télétravail. Cette modalité d’organisation du travail avait été mise en œuvre en administration centrale à titre expérimental, et la CGT Centrale avait été à l’initiative de la mise en place d’une convention cadre qui a été signée le 7 décembre 2010 entre la DRH et les organisations syndicales de l’administration centrale. Il s’agissait de mettre un terme aux initiatives de certaines directions qui introduisaient de fait des discriminations pour les agents dans la mise en place et les modalités du télétravail.
Depuis, nous poursuivons notre action – au niveau de la Centrale mais aussi de l’ensemble de la fonction publique- ce qui a permis de faire progresser les droits et garanties des agents.
10 ans après, nous retrouvons ces pratiques. Toutes les leçons devaient pourtant être tirées de la période de travail confiné pour la mise en place du télétravail classique mais, au contraire, le ministère, grâce à un nouveau protocole, veut donner les clés aux directions pour imposer ou interdire le télétravail en fonction de leurs intérêts : toujours plus de règles coercitives et rien ou presque pour les droits et protections nécessaires pour les agents.
Cela ne va pas dans le bons sens. Nous voulons pour notre part un encadrement GLOBAL et des droits nouveaux pour les agents.

Une circulaire du premier ministre du 7 octobre vient de le rappeler. Dans les zones d’alerte renforcée et maximale, le gouvernement incite “très fortement” les administrations à développer la pratique du télétravail.

Nous entrons donc dans une période qui ressemble fortement aux modalités de travail exercées durant ces derniers mois. Le télétravail est donc fortement encouragé. Nous sommes dans le titre V du projet de protocole et donc nous devrions comme le prévoit l’art 21 mettre en place des mesures spécifiques d’accompagnement et de suivi.

Le télétravail est indispensable en période de pandémie. Au-delà, il est nécessaire de mettre en place un cadre protecteur pour accompagner les évolutions liées aux nouvelles conditions d’exercice du télétravail.

Ce cadre passe nécessairement par une négociation préalable, c’est le combat de la CGT. Nous l’avons enfin obtenu pour le privé. Même la ministre de la fonction publique l’a admis lors d’une récente réunion et elle a même pris l’engagement d’ouvrir des discussions à l’automne avant d’engager une négociation en 2021 ;

A Bercy, la CGT a obtenu la tenue d’une série de groupe de travail qui s’est tenue, au niveau ministériel, depuis le mois de mai dernier, Hélas, ces discussions sont loin de répondre aux attentes des collègues.

En centrale, le premier groupe de travail se tient ce 8 octobre. Du fait, nos discussions seront impactées puisque nous sommes dans l’attente de la négociation globale Fonction publique, dont les résultats s’imposeront, à notre ministère. Nous pourrons bien sûr aller au-delà, être exemplaires pour garantir des droits à bien travailler pour les agents. Des agents dont l’action a été saluée comme exemplaire durant la crise et qui œuvrent pour un meilleur service public.

Nous estimons nécessaire d’aborder notamment le « droit à la déconnexion », l’organisation du travail (y compris sur le travail en présentiel), les moyens à disposition des collègues y compris la fourniture d’un téléphone portable, la prise en charge des frais la prise en compte du handicap, les mesures pour l’égalité entre les femmes et les hommes…

Mais le télétravail pose aussi des questions de management, en particulier pour celles et ceux qui encadrent. Nous l’avons demandé à plusieurs reprises lors des précédentes audio, il nous apparait indispensable de les accompagner et de former au management à distance. La SG avait botté en touche en nous faisant part de son expérience sur la gestion des mails !
La ministre de la FP a, elle, réaffirmé cette nécessité lors de la réunion avec les OS le 30 septembre.
Cette question est prioritaire car, vu le contexte déjà tendu de la plupart des directions et services, vu les difficultés actuelles en terme de management, il convient d’accompagner l’ensemble des agents et de ne pas faire de certains des boucs émissaires.

Certains points des documents transmis ont attiré plus particulièrement notre attention :
-  Le questionnaire
-  Le projet de protocole

Lire l’intégralité de la déclaration en pièce jointe.

Documents joints à l'article :