logo-impression
  • Posté le 15 juin 2022 / 27 visites

La colère gronde dans la haute fonction publique.

Après les diplomates, c’est au tour des élèves de l’Institut national du service public (INSP), qui a succédé à l’Ena !

Un mouvement « massivement suivi par les élèves », qui évoquent « 85 % de grévistes ».

L’UFSE-CGT a lancé un appel à la grève pour les élèves de la dernière promotion de l’École nationale de l’administration (ENA), qu’ils terminent désormais au sein de l’Institut national du service public (INSP).

Une telle mobilisation est dictée par les « modalités chaotiques de la scolarité », et un « mal-être croissant » engendré par les « bouleversements dans un contexte d’impréparation manifeste » de la suppression de l’ENA, depuis janvier, ainsi que la « rupture » des engagements pris par l’État concernant la liste des postes proposés aux élèves-fonctionnaires à l’issue de leur formation. (par exemple, des postes qui étaient autrefois proposés à la sortie de l’ENA sont désormais confiés à des agents contractuels).

Rencontré le 31 mai 2022, le ministre de la transformation et de la fonction publiques, Monsieur Stanislas Guérini, assurait à la CGT, que deux réunions de travail se tiendraient les 7 et 8 juin prochains.
Le format de ces réunions de travail reste nébuleux, puisque la seule organisation syndicale à avoir déposé le préavis de grève en soutien aux élèves de l’ÉNA/INSP n’a pas été associée.
Par ailleurs, cet institut de formation de hauts fonctionnaires dispose d’un conseil d’administration et ses membres représentants des organisations syndicales n’ont pas non plus été associés.
Le monologue social se poursuit et le gouvernement n’a nullement changé ses méthodes.

Pour en savoir plus, lire le communiqué UFSE-CGT

- Communiqué UFSE-CGT « La CGT dépose un préavis de grève pour les élèves de l’INSP (ex ENA) »

- Article du Monde du 8 juin 2022 « La réforme de l’encadrement supérieur de l’Etat menace l’attractivité même de la fonction publique »

- Article du Monde du 3 juin 2022 « Après les diplomates, des élèves de l’ENA appellent à la grève »