logo-impression
  • Posté le 9 juillet 2020 / 35 visites

Rencontres d’Options le 18 septembre 2020 : Comment travailler, produire, consommer et vivre autrement ?

Inscrivez-vous aux Rencontres d’Options du vendredi 18 septembre, à suivre sur place ou à distance. Inscrivez-vous (gratuitement) pour recevoir toutes les informations.

Le contexte

La crise sanitaire inédite liée à la pandémie du coronavirus s’ajoute à présent aux crises sociale, économique et environnementale. L’épidémie a brutalement agi comme un révélateur. Nos sociétés n’ont jamais été aussi riches et développées technologiquement, elles se sont pourtant retrouvées totalement démunies face à la crise sanitaire, contraintes de recourir à l’outil frustre et médiéval du confinement. Si la crise était impossible à prévoir, son ampleur par contre est le fruit de plusieurs décennies de libéralisation accompagnées de privatisation des services publics, d’austérité et de délocalisations de pans entiers de notre économie, à commencer par l’industrie du médicament. La crise économique s’ajoutant à la crise sanitaire, les leçons semblent déjà oubliées. Comme en 2008, le capital profite de la crise pour imposer une stratégie du choc en utilisant le numérique pour ubériser l’économie et la société. Et prétexte de la crise économique pour enterrer toutes les normes sociales et environnementales.

Si encore une fois les lobbys financiers ont les mains libres et réussissent à imposer leur modèle, nous savons qu’en tournant le dos aux enjeux environnementaux, nous ne ferons que nous rapprocher de la prochaine crise, encore plus violente. Le réchauffement climatique et l’effondrement de la biodiversité tel qu’étudié par les milieux scientifiques frappe déjà les populations dans le monde entier et fait courir un risque immense à l’humanité entière à court terme. C’est avec une sidération certaine que nous vivons grandeur nature les conséquences de ces dérèglements qui seront de plus en plus nombreux si nous n’en prenons pas garde. L’origine de l’épidémie du coronavirus ne trouve-t-elle pas ses causes aux bouleversements que nous imposons à la biodiversité ? Rappelons en outre que la fonte du permafrost, en plus de libérer des Gaz à Effet de Serre, peut réveiller d’anciens virus disparus…

Les rencontres d’options, colloque organisé par l’Ugict-CGT à partir de son journal « Options », sont un lieu de débat, y compris contradictoire, et visent à confronter les points de vue de syndicalistes, d’acteurs de l’entreprise (DRH, PDG…) et d’universitaires.


Formulaire de pré inscription aux Rencontres d’Options >>>

Le programme

Le premier temps de nos rencontres d’Options vise, à partir de l’actualité de la crise sanitaire, à faire un état des lieux de l’urgence environnementale. L’intervention de grands témoins, personnalités scientifiques ou associatives de renom a pour objectif de poser le décor.

Le reste de la journée sera centrée sur le débat sur les solutions, au-delà de l’état des lieux et des pétitions de principe. Cadres et professions intermédiaires sont particulièrement sensibles aux enjeux environnementaux. Du fait de leur place dans le processus de production et de leurs responsabilités professionnelles, ils peuvent jouer un rôle déterminant. Il faut pour cela leur permettre de retrouver la maîtrise de la finalité de leur travail et retirer la définition des orientations stratégiques des entreprises des mains des seuls actionnaires. Pour éviter que salarié.e.s en responsabilités ne posent ces questions déterminantes – et dérangeantes - , l’aspiration environnementale est trop souvent enfermée dans l’évolution individuelle des comportements de consommation, pour mieux occulter la question du mode de production des richesses, du sens et du contenu de la croissance.

Comment faire pour concilier enjeux sociaux, environnementaux et économiques ? Quel modèle de développement soutenable pour la planète ? Comment transformer notre outil de production ? Comment gagner concrètement des transformations, en-dehors du greenwashing ou des grands discours sans lendemain, en retrouvant la maitrise de la finalité de notre travail ?

Le 2e temps des Rencontres d’Options vise à débattre concrètement des modalités de transformation de l’outil de production : Comment produire, consommer et vivre autrement ? Concilier social et environnemental, est-ce possible ? La table ronde permettra de faire un état des lieux de la mondialisation des chaînes de valeur et de son impact sur l’environnement, de définir, au-delà des slogans et du greenwashing le concept d’économie circulaire, d’examiner les possibilités de relocalisation à travers des exemples de projets de filières et d’interroger le rôle de la recherche. Au-delà, la table ronde sera l’occasion de s’interroger sur le sens et le contenu de la croissance en passant sur le grill le PIB, indicateur unique retenu actuellement pour mesurer les richesses.

Le 3e et dernier temps des rencontres d’Options sera l’occasion de passer aux travaux pratiques et d’examiner les leviers concrets de transformation. Comment permettre aux salariés qualifiés en responsabilité de retrouver la maitrise du sens et du contenu de leur travail ? Comment permettre aux IRP et salariés d’auditer l’impact environnemental de l’ensemble de la chaine de valeur ? Quelles normes comptables pour évaluer les externalités de l’activité de l’entreprise ? Quel rôle et place de la puissance publique pour piloter ces transformations et contrôler l’impact environnemental ?

Il y a nécessité d’opérer une rupture avec les logiques d’austérité et de rentabilité financière et préparer dès maintenant un nouveau modèle économique, social et écologique. Bâtir une société de demain dans laquelle l’Etat joue tout son rôle, une relocalisation de notre industrie et ainsi retrouver une maitrise des grands secteurs stratégiques du pays, des services publics renforcés et une vie démocratique rénovée jusque dans les entreprises et les services publics avec de nouveaux pouvoirs pour tous les salariés.

Aussi, l’urgence sociale et écologique place notre pays et l’ensemble de l’humanité face à d’immenses défis. Ce sont des ruptures avec le monde d’hier et de profonds changements de politiques qu’il va falloir mettre en œuvre pour répondre aux besoins immenses de notre pays, de tous les pays. Si cette crise liée à la pandémie sanitaire actuelle révèle une crise de civilisation profonde et notre vulnérabilité face à des chaines de production mondialisée, elle révèle aussi que nous avons besoin de plus de coopération et de coordination à l’échelle du monde et de l’Europe.

Formulaire de pré inscription aux Rencontres d’Options >>>