logo-impression
  • Posté le 1er février 2016 / 32 visites

La journée d’action du 26 janvier fera date : elle a rassemblé la plus forte mobilisation dans la Fonction publique depuis l’élection de François Hollande.

Au cri de "Austérité ça suffit ! Pour le service public, l’emploi, les salaires" , des milliers de fonctionnaires ont manifesté mardi pour leur pouvoir d’achat et les emplois.

Les 5,6 millions d’agents de la fonction publique ont perdu entre "8 et 10%" de leur pouvoir d’achat en cinq ans, selon la CGT, FO et Solidaires qui appelaient à la mobilisation.
Depuis 2010, le point d’indice qui sert à calculer leurs salaires est gelé.
La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a répété mardi que les fonctionnaires ne devaient pas s’attendre à une "grosse augmentation du point d’indice", lors de la négociation salariale prévue en février.

La CGT annonce "la plus forte mobilisation de la fonction publique depuis l’élection de François Hollande" avec environ 150.000 manifestants et surtout 30% de grévistes, un taux nettement supérieur la dernière mobilisation unitaire de mai 2014 (15 à 16%).

A la Direction générale des finances publiques, qui a connu une des plus fortes réductions de postes depuis 2007, les syndicat annoncent plus de 25% de grévistes à Paris et plus de 30% voire 40% dans une cinquantaine de départements.

Dans le cortège parisien de15.000 manifestants, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a parlé d’une "mobilisation sur les salaires au moment où le patronat et le gouvernement essaient de culpabiliser les salariés sur le coût du travail".

Dans d’autres villes comme Marseille, environ 10.000 personnes ont manifesté. Ils étaient 2 500 environ à Nice, dont des enseignants et des personnels hospitaliers, plusieurs centaines à Ajaccio et Bastia. Les manifestations ont également mobilisé à Toulouse avec 6.000, Tarbes un millier et Perpignan environ 3.000, Rennes avec un miller .

Dans cette vidéo trois dirigeants des différents secteurs des services publics, fonction territoriale, santé et action sociale et les travailleurs d’État s’expriment.

Lire le Communiqué unitaire Fonction publique CGT - FO - Solidaires suite à la journée de grèves et de manifestations du 26 janvier 2016

Extrait : "Fortes de cette mobilisation qui démontre que le syndicalisme revendicatif reflète une vraie attente des personnels, nos trois organisations syndicales ont décidé de continuer à peser de manière unitaire sur le rendez-vous salarial.

Le jour de l’ouverture des négociations (dont la date n’est pas encore connue), elles
appelleront à une nouvelle étape de mobilisation.

Tout en rappelant au gouvernement que la balle est dans son camp, elles réitèrent leurs revendications :
- Augmentation franche et immédiate de la valeur du point d’indice et rattrapage des
pertes subies.
- Arrêt des suppressions de postes et recrutement pour un service public de qualité.
- Arrêt des réformes (collège, territoriales et santé…).
- Renforcement du statut général et des garanties collectives."

Documents joints à l'article :