logo-impression
  • Posté le 14 mars 2016 / 164 visites

Suppression des réductions d’ancienneté

La suppression des réductions d’ancienneté – ou bonification – pour gravir les échelons est l’une des mesures du protocole « Parcours Professionnel Carrière Rémunération » (PPCR) qui a conduit la CGT à refuser de signer.

L’article 57du statut de la fonction publique d’Etat a été modifié par la loi n°2015-1785 du 17 décembre 2015 : il conduit à la suppression du système de réductions d’ancienneté actuellement en vigueur.

Si la CGT a toujours dénoncé les conditions d’attribution de ces réductions (selon le critère de la « valeur professionnelle » soumise à l’appréciation discrétionnaire et arbitraire de l’administration) ainsi que leur nombre limité (il y a un quota chaque année), elle dénonce les conséquences de cette mesure en terme d’avancement d’échelon, dans un contexte de gel du point d’indice et des primes.

Elle va occasionner un préjudice pour des milliers d’agents de la fonction publique, sans mécanisme compensatoire. Elle va également permettre à l’administration de faire de nouvelles économies : en supprimant les réductions d’ancienneté, le gouvernement reprend d’une main les prétendus gains salariaux qu’il se targue d’avoir accordé en application du protocole sur les carrières et les rémunérations (PPCR), bien que rejeté par les syndicats majoritaires de la fonction publique (dont la CGT).

C’est un recul majeur d’autant qu’aucun mécanisme de substitution n’est arrêté à ce jour.

Documents joints à l'article :